Blog posts

“African Spirits” : l’exposition qui surprend

“African Spirits” : l’exposition qui surprend

Culture et Lifestyle

J’avais déjà entendu parler de la fondation Donwahi d’Abidjan cependant, le timing de mes précédentes vacances ne m’avait jamais permis de m’y rendre. C’est par le plus grand des hasards, au détour d’une ballade, que je suis interpellée par une énorme affiche sur une façade du boulevard Latrille des Deux Plateaux. Il s’agit d’une exposition photographique qui se déroule justement, à la fondation Donwahi. L’occasion était donc favorable pour la photographe en herbe que je suis.

N’ayant encore jamais mis les pieds dans un musée ni assisté à une quelconque exposition en Afrique, je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

Donwahi2

Contre toute attente, je suis accueillie par un très beau cadre verdoyant au décor simple et épuré. Il y a là trois villas juxtaposées, l’une après l’autre sur environ 1000 m2. Mais seulement une, celle du milieu, est réservée aux expositions d’œuvres d’art contemporains et compte 3 niveaux. Le rez-de-chaussée abrite à la fois les salles d’exposition et un cyber espace, tandis qu’au premier étages sont logés deux bibliothèques et un espace lounge, pour un « chilling » entre amis au détour d’une expo.

Donwahi3

Un Artshop, où sont disponibles toutes sortes de bibelots et goodies vous attend au 3ème étage. Tout cet espace exclusivement dédié à l’art dans quasiment toutes ses formes a de quoi séduire les plus irréductibles.

Un autre atout de la fondation et non des moindres : son personnel ! Très accueillant et professionnel à souhait ! Qualités importantes à souligner, tant elles sont rares sous nos cieux.

Mais revenons à notre exposition « African Spirits » du photographe camerounais Samuel Fosso, spécialiste des autoportraits. Certaines de ses œuvres figurent dans les collections des plus grands musées du monde : la Tate Modern à Londres, le Centre Georges Pompidou et le musée du Quai Branly, à Paris.

Le thème “African Spirits” est en lui seul très évocateur en ce sens qu’il fait l’apologie des grandes figures africaines et afro-américaines. L’artiste par le biais d’une série d’autoportraits revisite des clichés cultes de ces grands hommes et femmes qui ont marqué leur/notre génération.

Donwahi4
Clichés originaux, source d’inspiration de Samuel Fosso

Il se dégage une sorte de dialogue intemporel entre le photographe et ces figures légendaires ; dialogue auquel nous pouvons assister en comparant la photo d’origine et l’autoportrait de Samuel Fosso. Il y a comme une volonté de perfectionner l’existant sans pour autant le dénaturer. On a l’impression que l’artiste fait un voyage dans le temps, pour révéler/avertir à ces grands Hommes, de la notoriété posthume du cliché.

Parmi ces grands personnages on retrouvera Martin Lutter King, Malcom X, Nelson Mandela, Felix Houphouët Boigny, Tommie Smith, Angela Davis, Malcom X, Hailé Sélassié,….

Donwahi5
Samuel Fosso dans la peau de leaders dont Kwame N’Krumah

 

Il faut également noter le travail remarquable  des maquilleurs et autres designers qui entourent Samuel Fosso. Dans une petite salle attenante à l’exposition, vous pourrez découvrir une vidéo du making-off des œuvres exposées. On pourra apercevoir Samuel Fosso, qui même en tant que « modèle » garde le contrôle du shooting au moyen d’un déclencheur à distance. Le jeu de rôle vaut vraiment le détour. Vous apercevrez le photographe se faire des « selfies », après être rentré dans la peau de Lumumba avec tout ce que cela comporte comme posture et prestance.

Samuel Fosso dans la peau de Malcom X et d’Angela Davis
Samuel Fosso dans la peau de Malcom X et d’Angela Davis

 

C’est un grand hommage aux leaders noirs que nous fait Samuel Fosso : « Je porte la vie des autres, ce n’est pas du déguisement, c’est l’histoire du malheur et de la souffrance. J’ai voulu commémorer ceux qui ont lutté pour les droits des Noirs, ceux qui ont eu le courage d’affronter l’avenir. Je l’ai fait pour que leur image ne soit pas oubliée, et qu’ils entrent dans l’histoire visuelle de l’Afrique à travers ma propre image » S.F.

L’exposition African Spirits c’est jusqu’au 29 novembre 2014 à la fondation Donwahi et l’entrée est gratuite! Cette exposition est non seulement un régal pour les yeux mais surtout un véritable cours d’histoire.

Afropolites en vacances ou afropolites abidjanais(es), vous avez assisté à l’exposition. Quelles sont vos impressions ?

3 Comments

  1. mymoonah
    06/11/2014 at 10:50 am
    Reply

    Je ne suis jamais partie a une exposition mais te lire me donne envie d’y aller et decouvrir – j’espere pouvoir y faire un tour avec la famille avant le 29 novembre – merci

    • Alya
      12/11/2014 at 11:59 am

      Vas-y Mymoonah, tu ne seras pas déçue !!

  2. Mary
    09/11/2014 at 6:08 pm
    Reply

    Hello,
    Intéressant ! Ca donne vraiment envie de découvrir

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *