Blog posts

Afropolite Job : Auditeur Interne avec Michelle

Afropolite Job : Auditeur Interne avec Michelle

Uncategorized

Bonjour Michelle, pourrais-tu te présenter ?

Avant tout je suis une maman et une épouse. Issue d’une famille d’horizons très divers, je me suis toujours considérée comme une citoyenne du monde.

Je suis également une femme noire fière de ses origines africaines et haïtiennes, tout comme mes parents.

Je suis de ceux qui croient aux rêves, mais aussi je me suis toujours battue pour poursuivre l’excellence dans tout ce que je fais. D’expérience,  je sais que quand on vise toujours 150% , on a plus de chances d’être à 100%.

Je suis de nature positive, et tente de ne pas m’arrêter sur les échecs. Je persévère tant que c’est possible.

Mon sourire est ma marque de fabrique je ne le quitte jamais. Ma force réside dans ma famille, dont ma mère qui est mon modèle et dans la foi que j’ai en Dieu.

Quel est ton métier?

Je suis récemment devenu contrôleur financier après un parcours de 7 ans en audit externe (Ernst & Young et PWC) puis en audit interne (CFAO, groupe Toyota Tsusho Corporation). J’ai décidé de parler du métier d’auditeur interne que je viens récemment de quitter.

Pourquoi as-tu choisi ce métier, quel est ton parcours?

Je pense que comme beaucoup d’auditeurs il n’y a pas vraiment de réponse à cette question. J’ai toujours eu le goût du chiffre, et grâce à mes résultats scolaires et à mon sens de l’analyse j’ai décroché mon premier stage en tant qu’auditeur chez Ernst& Young. Après cela s’enchaîne assez rapidement.

 Quelles qualités doit on posséder pour l’exercer

Le métier d’auditeur nécessite des prérequis, qui à mon sens sont indispensables, que sont le goût du chiffre, l’esprit d’analyse, la capacité à gérer son temps et à effectuer les tâches selon leur degré d’urgence, et surtout une bonne gestion de son stress (le métier nécessite souvent de rendre des rapports dans des délais très courts)

Décris-nous une journée ou semaine type de ton quotidien au travail

Auditeur interne : Avant les missions, la 1ère semaine  du mois consiste à prendre connaissance des audits précédents, rencontrer les directeurs des business unit et les contrôleurs de gestion pour savoir s’il existe des points critiques, obtenir les documents de la filiale et commencer à les exploiter, organiser l’aspect logistique des voyages tels que transport/hôtels.

La semaine en filiale commence souvent en avion le lundi matin puis par une revue détaillée des états financiers de la filiale en vue de déceler des éventuelles erreurs et de valider la conformité de ces états. Le contrôle interne est ensuite revu avec le DAF et les opérationnels (directeurs commerciaux, techniques, SAV, RH, Informatique, Trésorerie). La plupart des activités opérationnelles de la filiale font l’objet de contrôles. En fin de semaine, une évaluation globale sur une échelle commune au groupe est effectuée sur la base du questionnaire de contrôle interne ainsi que celle de la revue des comptes. Un debrief est alors organisé avec le DAF et le DG Filiale et les points y sont discutés, pour obtenir un éclairage managérial qui permet parfois de pondérer certains points.

De retour au siège, un debrief est organisé avec les directions des business unit et les contrôleurs de gestion. Le rapport d’audit est préparé et revu par le Directeur de l’audit interne. Un draft de rapport est alors envoyé à la filiale (DG et DAF)  qui précisent par écrit ses commentaires. Un plan d’action est établi puis suivi régulièrement, et notamment aux comités d’audit.

Les comités d’audit se tiennent 2 fois l’an en présence du PDG, du Secrétaire Général, du DAF et des directeurs des business unit en vue de discuter des points saillants des audits du semestre.

En marge des audits, de nombreuses autres tâches viennent étoffer la fonction, notamment à travers des projets liés au département audit qui sont poursuivis tout au long d’une année. En tant qu’auditeur interne, j’ai également participé aux actions de formation finance/audit organisées par mon directeur à destination des dirigeants des filiales.

Quels aspects de ton travail préfères-tu ?

La possibilité d’interagir avec des personnes très expérimentées dans leur domaine, la convivialité du groupe dans lequel j’évolue, une vision globale sur la plupart des problématiques tant financières que pays, rencontrées dans le périmètre groupe et la diversité des parcours.

Points négatifs et difficultés

C’est un métier qui peut rester assez difficile à vivre sur le plan personnel notamment en raison d’un taux de déplacement élevé (dans mon cas 50% par mois).

Le métier nécessite également beaucoup de tact et de diplomatie car il touche directement aux objectifs et au travail de certaines personnes qui peuvent se sentir attaqués. Les échanges peuvent être parfois très houleux.

Le contact avec des dirigeants de haut niveau est aussi un point qui peut s’avérer difficile à gérer.

 Conseils à quelqu’un qui songe à faire comme toi

  • Le faire tant qu’on est jeune.
  • Persévérer.
  • Apprendre la patience
  • Aimer voyager
  • Savoir gérer son stress

Comment devient-on comme toi ?

Aujourd’hui tous les chemins mènent à l’audit : des ingénieurs peuvent devenir auditeurs. Cependant la voie privilégiée reste un diplôme de niveau BAC+5 dans le domaine financier : Ecole de commerce option audit /contrôle de gestion/Finance, DSCG, CPA etc…

Marges de progression

Cela dépend des entreprises, certaines sont organisées comme des cabinets d’audit externe : on commence auditeur interne junior, senior puis manager avant d’autres fonctions.

Dans mon entreprise il n’y a pas de distinction. Après un cycle de 3 ou 4 ans le débouché majeur reste DAF en filiale. Après cela tous les scénarios sont envisageables en fonction des compétences et du plan de carrière que l’on se définit.

Fourchette de salaire

La fourchette salariale dépend du nombre d’années dans le service et du nombre d’années d’expérience professionnelle. La fourchette moyenne correspond à celle du marché.

 Comment réussi tu a concilier vie privée et professionnelle ?

Quand je passe du temps avec ma famille j’essaie au maximum de passer du temps de qualité et de ne me consacrer qu’à ça.

J’avoue que ma vie sociale est moins active qu’avant mais ce qui passe avant tout c’est ma famille.

Je tente de poser un jour de congé à chaque fois que c’est possible pour assister aux spectacles scolaires, aux réunions etc.

Des astuces d’organisation?

Je crois que chacun trouve son rythme en fonction de sa vie. Pour ma part j’essaie de prendre du temps pour ma famille dès que mon emploi du temps le permet, de faire un peu de sport mais surtout d’avoir LA bonne baby sitter !!!

quel est ton plus beau succès, souvenir, des rencontres qui t’ont marqué?

A chaque fois que mes interlocuteurs précisent à mon Directeur que mon intervention a été de bonne qualité et qu’ils appréciaient ma façon de travailler, je trouve que cela est un succès. La rencontre la plus marquante reste un déjeuner avec le PDG et notre équipe (nous étions 5 au total). C’est une personne dotée d’un charisme remarquable.

 et si c’était à refaire?

Je ne changerais rien !

 

Merci à Michelle pour cette entrevue.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *