Blog posts

Afropolite job : Commerciale

Afropolite job : Commerciale

Uncategorized

E.A.S.Y nous parle de son métier de commerciale à Abidjan, Côte d’ivoire.

 Qui es-tu et que fais-tu dans la vie?

Je suis E.A.S.Y. une jeune ivoirienne à la trentaine fleurissante ! Je suis commerciale dans une entreprise pétrolière ivoirienne. Mon rôle consiste à recueillir les besoins des clients et à tout mettre en oeuvre pour les approvisionner, en m’assurant que le produit demandé est disponible en quantité suffisante et que le département Logistique a pris des dispositions pour le pompage. Je m’assure également qu’après la prestation, les clients reçoivent leurs factures et les règlent à échéance. Afin d’apprécier la progression de l’activité, je tiens les statistiques des ventes sur les marchés qui me sont dévolus. Mon entreprise étant certifiée ISO, je veille à la traçabilité de mes actions. Je fais aussi de la prospection et de la veille commerciale pour que l’entreprise reste compétitive.

Pourquoi as-tu choisi ce métier ?

Ce fut un long parcours car j’ai exercé précédemment dans l’administration et l’événementiel avant d’être affectée à ce poste. J’ai toujours eu l’intime conviction que ce serait mon point de chute. J’ai eu un cursus supérieur assez éclectique et polyvalent, car j’étais curieuse de tout. J’aime être au contact des autres, de plusieurs cultures. Au delà des prestations attendues de moi par les clients, je sais me rendre disponible pour eux, et je le fais avec beaucoup de plaisir.

Quelles qualités doit-on posséder pour faire ce métier ?

Avant tout, il faut avoir beaucoup de respect pour ses clients, au delà du chiffre d’affaires qu’ils permettront de faire. Il faut éviter de les réduire à “un compte client”. Etre proche de ses clients est un atout.

Un bon sens de l’écoute permet de mieux saisir les besoins du clients, et même d’anticiper.

Être un bon communicateur ; cela  inspire confiance et permet d’entretenir son réseau relationel.

Une bonne organisation permet d’être pro actif et mieux gérer son porte-feuille.

Quels aspects de ton travail préfères-tu ?

J’aime beaucoup le volet prospection et veille commerciale. Ils permettent une bonne maîtrise de l’environnement de son entreprise.

J’aime également les missions commerciales, qui permettent de joindre l’utile à l’agréable : aller à la rencontre de ses partenaires tout en allant à la découverte d’une autre culture.

La reconnaissance d’un client, qui a obtenu satisfaction après une réclamation ou une requête spécifique est également gratifiante.

Quels sont les points négatifs et les difficultés liés à ton boulot ?

Lorsque surgit une incompréhension entre le client et nous. Heureusement qu’avec un peu de calme et de tact, l’ordre survient assez rapidement.

Les clients mauvais payeurs mettent également les nerfs à dure épreuve.

Ce métier demande d’être disponible, même en dehors des heures de travail.

Cite 3 conseils que tu donnerais à quelqu’un qui songe à faire comme toi ?

– Choisir une très bonne école pour les études commerciales car la notoriété de l’école influence les recruteurs.

– Se former en permanence par la lecture, la formation continue et le benchmarking.

– Être loyal : envers son employeur et ses clients. Un commercial se doit d’être au service de ses clients mais ne doit pas perdre de vue la pérennité de l’entreprise.

– Par dessus tout et ce, quel que soit le métier exercé : aimer ce qu’on fait !

Comment devient-on comme toi ?

Il existe plusieurs options. A chacun de choisir le cursus qui lui convient, en fonction de ses possibilités :

– des cycles courts de formation:  BTS ou DUT en Commerce, Gestion Commerciale dans les grandes écoles privées ;

– Un cycle d’Ingénieur Commercial après des classes préparatoires, de 2 ans généralement, ou après un BTS ou un DUT;

– Grandes Écoles de Commerce sur place en Afrique ou outremer.

Dans certaines entreprises, des personnes de formation non commerciale, du fait de leurs aptitudes, se voient proposer à la longue des postes de commerciaux. Exemple des ingénieurs ou techniciens qui deviennent technico-commerciaux.

Il est également possible et très courant de se reconvertir après une carrière dans un tout autre domaine. La carrière est très modelable ; c’est à nous qu’il revient de l’impacter en fonction de notre histoire personnelle.

Quelles sont les marges de progression dans ce domaine ?

Les carrières commerciales s’étendent de :

– Agent Commercial au

– Cadre Commercial

– Responsable de Ventes zone

– Responsable Produits

– Directeur Commercial

– Directeur Stratégie et Développement

Quelle est la fourchette salariale ?

En début de carrière, à Abidjan, et selon l’entreprise, au moins 300 000 FCFA à 500 000 FCFA mensuels. Avec souvent des avantages : véhicule de service, dotation en carburant et outils de travail (tablette, ordinateurs portables…), et des missions offshore! :).

Merci E.A.S.Y de nous avoir fait découvrir ce métier passionnant. Nul doute que plusieurs Afropolites se retrouveront dans la description de ce poste qui permet de développer l’activité de toute entreprise car sans clients, pas d’entreprise!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *