Blog posts

AWOULABA chez Tantie Aimé

AWOULABA chez Tantie Aimé

Afrolife, Culture et Lifestyle

Metro Bourse ce vendredi 1er avril.
J’ai un rendez-vous à l’heure du déjeuner.

A la sortie du métro, je constate qu’il y a un marché provisoire où se trouve quelques stands de vente de nourriture. Je me souviens alors qu’une amie qui travaille dans le quartier m’avait parlé d’une “tantie” ivoirienne qui vend de la nourriture africaine. Elle y avait déjà pris des petits plats pour la pause déjeuner.
J’ai envie de faire un tour pour retrouver cette « tantie », mais je vais être en retard à mon rendez-vous. Je me promets néanmoins de repasser.

Une demi-heure plus tard, me voici dans les allées du petit marché, à la recherche de ce fameux stand.
Le sourire aux lèvres, je finis par trouver le stand « AWOULABA Chez Tantie Aimé ».awoulaba-tantie-aime6

Je constate qu’il y a une longue queue, avec un public varié : jeunes filles noires, blanches, hommes métissés, blancs…
Je prends mon tour dans la file, et je commence discrètement mon reportage photo (merci Apple).

Je vois s’activer derrière les fourneaux, une dame noire, la cinquantaine. Pas de doute, c’est Tantie Aimé. Autour d’elle, 3 jeunes hommes, je dirai d’origine pakistanaise.
Les plats sont variés : on fait un tour de l’Afrique avec les célèbres sauce Mafé et Yassa, on part aux Antilles avec une sauce Colombo, des achards de légumes..
Il y a aussi du poulet roti, du poisson, des épinards à la tomate, du riz piquant…
Moi j’ai déjà repéré mon plat : en bonne ivoirienne qui se respecte, ce sera de l’alloco, il faut juste trouver l’accompagnement.awoulaba-tantie-aime2awoulaba-tantie-aime7

Je profite du temps d’attente dans la file pour engager la conversion avec mes voisins du moment. Je leur demande s’ils ont l’habitude de venir manger là.
« Oui oui, tantie Aimé, elle fait vraiment bien à manger. Le poulet rôti est excellent, on vous le conseille »
« Le riz piquant, miam », me dit un autre.awoulaba-tantie-aime4

Bref, les habitués sont conquis. Ils ont tous l’air de maitriser la carte de Tantie Aimé. La dame devant moi se fait servir du riz nature avec du poulet yassa et des aubergines. En complément un petit plat d’alloco, un samoussa. Elle en a pour 13€. Elle tend 15€ à tantie Aimé et part en oubliant sa monnaie. J’ai souri quand tantie Aimé l’a rappelé en la menaçant gentiment.awoulaba-tantie-aime3awoulaba-tantie-aime8

J’ai finalement pris du colombo pour accompagner mon plat d’alloco : 8,5€

Je ne sais pas comment l’expliquer avec des mots, mais tantie Aimé m’a beaucoup émue. J’ai ressenti une espèce de fierté en voyant ce stand de nourriture africaine et antiallaise, en plein cœur d’un quartier parisien plutôt chic, avoir autant de succès !
Tantie Aimé est simple, sans façon, elle est accueillante ; et ses clients le lui rendent bien.

Je suis fière de son succès comme si c’était ma propre tante en fait. Et puis, au pays, ce terme affectueux de « tantie » ne s’emploie pas que pour ses tantes. Une « tantie », c’est avant tout un signe de respect qu’on emploie pour appeler une dame d’une génération avant nous, qu’on ait ou pas des liens de parenté avec elle.awoulaba-tantie-aime1

J’aurais aimé discuter avec tantie Aimé, en savoir un peu plus sur elle, son parcours. Mais elle n’a pas une minute à elle pendant l’heure de déjeuner, tellement son stand a du succès.

Awoulaba est un terme baoulé pour désigner, en Côte d’Ivoire, une belle femme avec des formes, une reine de beauté.

Mary

 

2 Comments

  1. Heidi
    01/04/2016 at 3:25 pm
    Reply

    La valorisation de notre patrimoine culinaire est importante. Merci à tantie awoulaba!

  2. kikou
    01/04/2016 at 3:50 pm
    Reply

    j’aime!!!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *