Blog posts

Cheveux naturels : Prendre un bon départ

Cheveux naturels : Prendre un bon départ

Uncategorized

Je suis naturelle depuis Décembre 2008, date de mon dernier défrisage et ce n’est pas moi sur la photo. 😉

J’ai réalisé une transition jusqu’à Septembre 2009 où, j’ai fait le big chop : j’ai coupé les longueurs défrisées et laissé les racines (assez longues) crépues à l’air libre.

A cette époque (on a l’impression que ça fait une éternité) les ressources Internet pour me guider étaient nombreuses. Même si les produits et marques capillaires considérées comme adaptées étaient moins identifiables et disponibles. Malgré une manne d’informations assez riche, j’ai tout de même fait face à des échecs cuisants/emmêlants ou “cramants”, des faux-pas ou des erreurs monumentales qui m’ont freinée/ me freinent dans ma quête d’une chevelure, longue, soyeuse, en bonne santé et volumineuse, on a le droit de rêver.

Je suis de plus en plus confrontée à des requêtes de nouvelles naturelles ou de transitionneuses qui souhaitent sauter le pas sans trop de dommages.

Si je devais reprendre de zéro, en sachant ce que je sais, que ferais-je? Attention long article à venir.

Etape  1 : La Transition

Les naturelles appellent transition, la période pendant laquelle elles laissent pousser leurs cheveux entre le dernier défrisage et la date à laquelle elles se débarrassent des dernières longueurs ou pointes défrisées.

Les 9 mois de transition que j’ai mené ont été salutaires. Ils m’ont permis de peser le pour et le contre, de me familiariser avec le langage, et les visuels de cheveux naturels pour anticiper mon “amour” du style, me projeter et soigner ma peur du look et des cheveux courts. Et surtout, ils m’ont permis d’essayer certaines techniques avant de passer au tout naturel. On me demande souvent comment bien mener une transition?

La règle principale est de manipuler les cheveux  avec délicatesse en raison des 2 textures et des racines emmêlées et tout faire pour qu’ils restent hydratés (pas gras, hydratés car c’est différent, nous le verrons en partie 3).

Source

Pour ce faire, quelques astuces sont très utiles:

  • Le chignon/queue de cheval des cheveux défrisé, reste un bon plan.

  • Ne pas peigner quotidiennement ses cheveux. Ne le faire idéalement uniquement au moment du lavage et procéder à la place à un démêlage délicat aux doigts avec l’aide d’huile et/ou de démêlant.

  • Si il le faut n’utiliser qu’un peigne à larges dents. Cette technique sera utile une fois entièrement naturelle toujours avec délicatesse

  • Protéger ses cheveux pour dormir : Ce n’est pas réserver qu’aux tissages, les vrais cheveux sont plus fragiles que les mèches de tissages et les défrisés encore plus que les naturels

  • Limiter voire bannir l’usage de la chaleur: peigne chaud, sèche cheveux, plaque lissantes

  • Faire des tresses / des tissages pas trop agressifs pour les cheveux et veiller à ce que la coiffeuse soit délicate en les faisant (cf peigne et démêlage). Ne pas les garder plus d’un mois et ne pas les faire trop petites (pas de brindilles quoi) et ne pas trop serrer

  • Utiliser des shampooings doux, faire des bains d’huile, utiliser des démêlants à chaque lavage et limiter l’usage de pommade à base de pétrole et de glycérine à l’application sur cheveux humides en petite quantité (pas sur cheveux secs)

Ça paraît long, ça l’est, surtout au début, mais 100% de ces “conseils” servent une fois entièrement naturelle.

Une chose que seule vous pourrez réaliser, c’est la transition dans la tête. Accepter sa texture comme elle est. La mettre en valeur, l’aimer et l’accepter. Ne pas convoiter la longueur de la go d’à côté, ne pas convoiter la texture bouclée/”cheveux de métisse” d’une autre, c’est le plus frustrant. Si on dépasse ça, on apprécie le voyage.

Les forums, blogs, groupes Facebook et sites internet dédiés aux cheveux naturels sont une source d’inspiration et d’enseignement quasi inépuisable. Ils forment le goût de voir des cheveux crépus, et permettent de s’immerger dans la culture “nappy”. Ils seront votre club de soutien en cas de besoin.

1 Comment

  1. Nadjabieri
    14/03/2014 at 12:23 pm
    Reply

    Merci Moniki!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *