Blog posts

Comment intéresser nos bébés à la lecture ?

Comment intéresser nos bébés à la lecture ?

Culture et Lifestyle

Lorsqu’on devient parent, on prend la lourde et excitante responsabilité de donner les meilleures chances à son enfant. On veut lui offrir la meilleure éducation et les meilleures ressources en notre possession, en faire un citoyen digne de sa cité, un citoyen du monde. Alors, on l’éveille à la vie, à l’intelligence, au raisonnement, aux différentes habilités requises en fonction de son âge et de sa personnalité, on l’initie aux divers jeux, aux immenses plaisirs du simple bout de chiffon au jouet le plus sophistiqué. On veut le meilleur pour lui, qu’il se sente bien, dans son corps, à sa place, épanoui dans son environnement, dans sa culture. On désire tout lui faire découvrir, tout lui apprendre ou du moins, les acquis fondamentaux. Et on veut commencer le plus tôt possible car notre propre expérience nous l’a démontrée, vaut mieux partir du bon pied et avoir d’excellents acquis pour saisir les meilleures opportunités.

En cela, le livre est un puissant facteur de développement personnel, une ouverture à l’imaginaire, à la réflexion, à la connaissance de son monde et de celui des autres, un moyen d’assimiler rapidement l’écriture et ses règles d’orthographe et de syntaxe, un véritable tremplin pour la culture générale et un bel avenir.

On pourrait le crier sur tous les toits que la lecture est géniale, que lire est un plaisir, mais force est de reconnaître que bien des jeunes et des moins jeunes sont peu attirés par les bibliothèques, les librairies. La lecture paraît souvent ennuyeuse, laborieuse, trop sérieuse, pas « cool » pour les enfants et les adolescents d’autant plus qu’elle a de très sérieux concurrents avec la télévision, les nouvelles technologies, les tablettes, les jeux vidéos, etc. Et sous nos tropiques africaines, l’accès à la littérature enfantine et jeunesse peut facilement être un parcours du combattant pour un parent lambda : peu de bibliothèques, cherté des livres, faible engagement des gouvernants pour encourager ce secteur culturel, méconnaissance des livres, etc. Il est plus facile lorsqu’on aime soi même les livres ou qu’on est convaincu de leur utilité de communiquer son goût de lire à son enfant et/ou d’y consacrer du temps et de l’argent. Cependant, rien n’est acquis, tout se cultive. On connaît des enfants de bibliothécaires ou d’enseignants qui ont horreur de tout ce qui a attrait au livre. Et plusieurs écrivains avouent avoir été, plus jeunes, très peu intéressés par la lecture, le déclic pour l’amour des lettres étant venu beaucoup plus tard par hasard, au cours d’une rencontre fortuite, d’un événement ou d’une circonstance de la vie.

Que faire alors pour que nos chers enfants s’intéressent à la lecture ?

Nous pouvons commencer tôt, habituer l’enfant dès son plus jeune âge à prendre plaisir à tourner une page après une autre.

De nombreux professionnels de la petite enfance disent que tout se joue dans les plus tendres années d’un adulte, dans la formation de sa personnalité, de ses compétences, de ses goûts. Il est recommandé, par exemple, pour développer le goût alimentaire d’un enfant, de lui faire goûter le maximum de légumes, de plats, de saveurs différentes avant ses 2 ans. De même, le meilleur temps d’apprentissage de langues demeure incontestablement l’enfance.

Alors, et si l’on faisait faire le plongeon littéraire à nos poussins dès leur naissance ? Comme une grand-mère africaine laverait son petit enfant avec moult racines, plantes et des massages bien toniques pour en faire un guerrier ou une amazone en bonne santé. Ou comme Obélix tombé si jeune dans la marmite de la potion magique du druide Getafix et fortifié à vie !

Nous vous proposons quelques conseils, astuces pour développer le goût de la lecture. Ils sont loin d’être exhaustifs et nous continuerons à chercher pour tous les âges les meilleurs moyens d’avoir le même « i » dans lire et plaisir. Ce premier article s’intéresse aux enfants de à 2 ans ; comme dirait le leitmotiv d’une bibliothèque anglaise: ” Il n’est jamais trop tôt pour avoir sa carte de bibliothèque, en effet notre plus jeune inscrit a 3 jours!”

1/A voix haute

L’un des premiers sens du fœtus dans le ventre de la mère est l’ouïe. Le futur bébé est familier aux sons à l’intérieur de l’utérus mais aussi aux voix de sa mère et de son père (si le père est la personne la plus proche de la parturiente tout au long de la grossesse). Aux premiers mois de vie, bébé va reconnaître ces voix, les entendre continuellement pour son plus grand plaisir. Aussi, peut-on profiter de cette proximité, familiarité, pour instaurer une lecture à voix haute de contes, d’histoires, d’images, etc. A ce stade de la vie, peu importe la lecture d’un documentaire, d’un journal ou d’un merveilleux conte de fées, seule votre voix compte. L’intonation, les sons, les silences entrecoupés, la musicalité vont permettre un échange avec votre nourrisson. Les parents peuvent s’aider de livres, de comptines pour enfants ou faire parler leur imagination et inventer des histoires. Au parent de découvrir le moment où son enfant est le plus réceptif et ne pas le fatiguer, il s’agit juste de parler, les mots ne sont pas importants, seul l’amour et le plaisir du parent seront ressentis par le bébé.

2/ Le toucher

Après l’ouïe, le toucher peut être sagement utilisé pour intéresser l’enfant au livre. Il y a de multitudes livres pour bébé, ils sont en général recommandés dès que l’enfant peut attraper quelque chose avec sa main. On peut y trouver plusieurs matières : coton, tissu, mousse, plastique.Pour les plus jeunes, on choisira la matière la plus douce, aussi douce que son doudou ou sa couverture pour qu’il soit bien à l’aise avec ce jouet. Le livre, c’est avant tout un jouet.

4796104-7170803 Tout doux, mon premier livre – Francesca Ferri – Albin Michel Jeunesse

Progressivement, on rajoutera les livres à musique, avec des boutons qui déclenchent des sons, le but étant d’attirer, d’éveiller l’enfant. Les livres de bain sont également un bon moyen de se familiariser avec le livre en général. Si vous utilisez une baignoire pour le bain de votre poupon, vous pouvez rajouter parmi les canards et poissons de bain, ces amusants livres en plastique.

A partir d’un an, l’enfant peut faire ses premiers pas avec les livres en carton qu’il peut manipuler avec plus de dextérité. Choisissez-les vifs et bien amusants. Attention à ne pas sacraliser plus que nécessaire ses livres car la notion de plaisir est avant tout essentielle. Il peut mâchouiller son livre, le lancer et le jeter à terre comme il le ferait pour une voiture ou une poupée. C’est son jouet, c’est à lui de le découvrir sous toutes ses facettes, ne lui gâchez pas ce plaisir de l’apprivoiser comme bon lui semble. Vous aurez le temps de le sermonner quand il sera adolescent sur le prix auquel vous l’avez acheté ou sur le grand auteur qu’était celui qui a couché sur papier ses hautes lettres qu’il maltraite ou encore sur l’importance de votre prodigieuse collection à manipuler plus que délicatement. Pour l’heure, laissez le jouer avec son livre, c’est son jouet. C’est à vous d’être raisonnable en éloignant tout ce qui à sa portée pourrait endommager son bouquin.

 Trouvez vous ces idées pertinentes ? En avez-vous à partager ?

Suivez nos autres propositions au prochain article.


3 Comments

  1. Lamel
    25/04/2014 at 4:37 pm
    Reply

    Merci pour ces conseils ! J’essaie de les appliquer mais pas facile de garder l’attention des tout-petits même quelques minutes.

  2. Eve Keidi
    29/04/2014 at 11:42 pm
    Reply

    C’est clair, mais l essentiel est juste de les familiariser a l environnement litteraire et de soi meme y prendre du plaisir sans prise de tete 🙂

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *