Blog posts

Être ou ne pas être…

Être ou ne pas être…

Actualités, En toute mauvaise foi, Opinion, Politique et Economie, Société

À l’heure où les #jesuis prolifèrent, cette contributrice pose de simples questions… à chacun d’entre nous…

Bonjour chers tous,
Avec mon alignement de mots je ne prétends pas vous donner une leçon ou une photographie nette d’une situation précise.

Depuis 2015, les réseaux sociaux, ont contribué à dénoncer… non !… à mettre en avant les fléaux, initiés par l’homme, que nous feignons d’ignorer en retournant chacun dans notre routine quotidienne jusqu’au prochain drame… et là on se retrouve à crier de nouveau “Je suis Charlie! Je suis Monique!”…

Really people?

Le Fameux « Je suis Charlie »… Let’s Talk about it
Je n’ai pas perdu de proches dans l’attentat de Charlie ! Je n’ai pas perdu de proches lors du 13 novembre 2015 ! Je n’ai pas perdu de proches avec Boko Haram ! Je n’ai pas perdu de proches à Beyrouth ni au Mexique, ni au Japon, ni en Syrie, mais je suis une victime !

Je suis un citoyen du monde, je ne suis pas Charlie mais une VICTIME de fait! Nous sommes tous des victimes !

Victime car je subis au quotidien les choix de nos gouvernements.

Certains ont choisi la république, d’autres la dictature, chacun son régime politique et d’autres comme moi sont VICTIMES car nous n’avons pas réellement choisi de régime.

Je me souviens de mes cours d’histoire, et la conclusion que j’en ai faite : le monde est en perpétuel recommencement, que ce soit d’un point de vue historique, religieux… Peu importe la religion; il y’ a toujours ce chapitre, ou cet évangile qui porterait très bien le nom de “nouveau départ”.

À l’aube de la division, scénarisée par les medias grâce à leur travail de désinformation…
À l’aube de la croissance des guerres, attentats partout dans le monde, orchestrés par nos gouvernements esclaves des lobbyings et avides de pouvoir, de domination, d’argent…
Quelle est notre place à nous simples humains dans ce jeu d’échec mondial ?
Sommes-nous vraiment faibles ? Envahis par nos égoïsmes ?
Aveuglés par notre individualisme ?
Au fil de ce déambulement de questions qui me hantent, suis-je vraiment une victime?!

Dans une certaine mesure je suis également la source de ma condition de victime car je n’ai pas la réponse à ces questions :

Pourquoi n’agissons nous pas?

Avons-nous oublié que l’État dit démocratique existe grâce au peuple ?

Acceptons-nous notre place de victime, qui se scandalise puis reprend son quotidien?

Pourquoi ne pas nous révolter?

Ou alors nous acceptons notre condition de civil impuissant, qui mérite de mourir sous le joug d’autres civils cherchant à protéger ce en quoi ils croient à cause des mensonges de nos gouvernants et autres leaders d’opinion ?

Si tel est bien le cas alors ne pleurons pas nos morts, faisons nous exploser directement.
Un soldat n’est autre qu’un homme persuadé de défendre les siens en bon soldat il ne remettra pas en cause les ordres du supérieur peu importe sa position. Dans le combat, il meurt d’abord. Celui qui décide meurt en dernier or il est le premier responsable.

Qu’ai-je fait pour ne pas être une Victime ? Absolument rien : j’ai vu, j’ai paniqué et j’ai repris ma vie et toi ?

Comme il fallait s’y attendre les réseaux sociaux sont retournés à leur but primaire : chacun déblatère sur sa vie, sur ses projets, Kim Kardashian se voit attribuer le succès de la culture noire en arborant des tresses… Well! Et soudain nouveau drame dans un petit pays d’Afrique : réputé être l’Afrique en Miniature, j’ai nommé le Cameroun.

Let’s talk Again … MoniqueEsculape

Pour ceux qui n’ont pas suivi le drame camerounais
C’est l’histoire d’une femme couchée sur un sol, morte, devant un hôpital pendant que sa sœur, ou niece (l’information exacte s’est perdue sur internet) lui ouvre le ventre pour en sortir les bébés dont un a priori serait vivant et l’autre à priori mort (information également perdue telle un saint graal du monde virtuel).

Nouvelle envolée d’émotions ! Respect ! Être humain ! Indignation ! je suis Monique… Again people ? Really ?

Je n’ai pas eu le cœur à regarder cette vidéo plus de 10 secondes. J’ai parcouru mes différents réseaux sociaux et j’ai lu cinq versions différentes des faits, si ce n’est plus.
Je ne savais et je ne sais toujours pas à quel saint me vouer pour connaître la vérité vraie, comme disent mes compatriotes.
La seule certitude que j’ai c’est qu’en tant que mère, quoiqu’on veuille dénoncer, je ne supporterai pas de perdre ma fille, encore moins mes petits enfants de la sorte et comble de voir l’objet de mon enfer circuler en image de par le monde, chacun y allant de son analyse certifiée aux normes iso morales 12082016 :

Où est le respect de ma douleur ?
Où est le respect de l’être humain ?
Où est le respect de mon deuil ?

Dans certains commentaires on parle de respect.

  • Respect de l’être humain :
    Ou est votre respect à mettre en ligne cette douleur infernale d’une famille ? D’une mère ? D’un époux ? D’une sœur ?
  • On parle aussi de solidarité
    Où est la solidarité de ces personnes autour de Monique ? N’auraient elles pas pu cotiser pour avancer l’argent demandé ? Au lieu de se laisser filmer par un smartphone dont le coût correspond peut être à la caution exigée ?
  • Je lis j’ai honte d’être Camerounais
    Est-ce aujourd’hui que l’on découvre l’état déplorable du système de santé ? Si du moins ledit système a-t-il jamais existé?
  • Je lis le corps médical doit respecter son serment d’Hippocrate
    OUI Vous devez le respecter Mais qui d’entre nous accepterait que son père sa mère sœur frère époux épouse rentre chaque fin de mois sans salaire et se contenterait de dormir le sourire aux lèvres : OUI il /elle respecte son serment même si elle ne gagne rien ? QUI ?

Je ne suis pas là pour pointer du doigt une personne en particulier.
Je ne suis pas là pour juger.
Je suis là pour nous demander : Sommes-nous vraiment Monique ?

Ce n’est pas aujourd’hui que nous découvrons Monique
Des Moniques il y’en a eu, il y’en aura encore. Nous commenterons, chacun ira de son analyse sans tenir compte du deuil de sa famille de ses proches et une semaine après chacun reprendra sa vie en souhaitant que notre beau pays change,
Mais changera-t-il seul ?
Camerounais ? suis-je prêt à changer quelque chose chez moi pour que mon pays change ?
Suis-je prêt à agir pour ne plus avoir honte de lui ?
Je n’ai pas les réponses mais j’ai une solution à vous proposer.

Si chaque camerounais de par le monde entier donne 1 euros , 1 livre sterling 1 dollars , 655 fcfa sous forme de leetchi ou quelque autre plateforme…
On se fixe un objectif.
Objectif atteint, on le remet par exemple à Mr arthur Zang, inventeur du Cardio Pad, et Mme Olivia Mvondo Booum II, qui œuvre pour une meilleure hygiène intime des menstruations de la femme.
Nous leur remettons cette somme, Ils commencent par metre en place une petite clinique “Monique”.

Ne pensez-vous pas que notre Mobilisation forcera la main et le respect de notre gouvernement à notre égard ?
Ne pensez-vous pas qu’on pourra affirmer “oui, j’ai été Monique !” ?
Oui, j’ai agi pour qu’il n’y ait plus d’autre Monique !
Oui, Mon Cameroun est une page blanche, il a ses tares mais, oui, j’ai apporté ma pierre à l’édifice!
Oui, je suis fier.
Oui, Monique n’est pas en Morte en Vain !
Je n’ai pas respecté la douleur de Sa Famille…
Mais, oui, elle est fière de moi car Monique vivra éternellement via cette Clinique à laquelle je participe.

Alors… Qui est tu? Es-tu toujours Charlie? Es-tu Toujours Monique? “Es-tu” seulement toi qui t’émeus l’espace d’un drame et retourne à sa vie?

QUI ES-TU ?

Visage

K.A

1 Comment

  1. Yap
    19/06/2016 at 6:04 pm
    Reply

    Hmmm. Des paroles aux actes!!!
    K.A. Quelle est la prochaine étape ?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *