Blog posts

Les joies de l’Open Space

Les joies de l’Open Space

Uncategorized

Il est de plus en plus courant dans nos métiers de consultants de ne pas avoir de bureau personnel mais d’être plutôt «parqué » dans des Open Space. Si tu n’es pas habitué à ce concept, laisse-moi essayer de te l’expliquer avec mes mots.

Étant dans une société de services d’informatique, SSII comme on les appelle, depuis ma sortie d’école, mon métier consiste à atterrir chez un client, une société de la place, pour intervenir sur divers projets informatiques. La nature éphémère du projet, qui peut durer de quelques jours à quelques années (3 ans au maximum), fait que généralement, les sociétés qui nous accueillent plébiscitent les Open Space au lieu des traditionnels bureaux.

Je n’ai donc connu que des Open Space. Je n’ai jamais eu la joie et le bonheur de me retrouver dans l’intimité d’un bureau portant mon nom, ne fut il aussi petit qu’un placard à balais.

Je me suis retrouvée lors de ma première mission dans une équipe d’une quinzaine de personnes. Nous avions à peu près tous la vingtaine et l’ambiance était bonne enfant.  L’Open Space a été une aubaine pour les jeunes débutants que nous étions.  Nous étions tous dans cette longue pièce, sans barrières ni cloisons, et cela a facilité les rapprochements entre collègues et l’avancement des projets. J’ai ainsi vu des couples se former et se déformer. J’ai aussi vu des personnes sortant d’écoles monter très vite en compétences à force de côtoyer de si près certains “geek” de l’équipe. Se faire expliquer des algorithmes informatiques est bien plus facile en direct que par téléphone, crois moi sur parole.

Par contre, ce caractère « colonie de vacances » peut devenir très vite oppressant et désagréable pour certains, surtout pour les plus expérimentés. En effet,  l’un des plus gros inconvénients de l’Open Space est le caractère ZERO intimité. Tout se sait et surtout tout se voit. L’heure de l’arrivée des collègues, l’heure de départ, le nombre d’heures de pause le midi, les conversations téléphoniques permanentes de certains qui perturbent la concentration d’autres (surtout ceux qui adorent le mode haut parleur), le bruit insupportable que fait le collègue d’en face lorsqu’il mange sa pomme (ça sent le vécu), les odeurs de bouffe quand certains ont l’idée géniale de manger leur déjeuner sur place…

Et plus l’Open Space est constitué de prestataires de différentes sociétés  et/ou de personnes de différents grades, plus l’ambiance est super électrique pour ne pas dire invivable. Je me rappelle d’une scène où, pour une histoire de mauvais planning, un chef de projet a incendié un de ses collaborateurs devant tout le monde à haute voix (en langage ivoirien, on aurait dit qu’il l’a insulté comme poisson pourri). Le pauvre collaborateur était tout rouge et à raser les murs pendant des semaines. Bonjour l’ambiance dans l’équipe après ça.

Le livre « L’Open Space m’a tuer » d’Alexandre des Isnards et Thomas Zuber sorti en 2008, est un ouvrage très parlant de cette vie et des travers qu’on peut rencontrer en Open Space.

Et toi, Afropolite, as-tu connu déjà  les joies d’un Open Space ? Bon ou mauvais souvenir ?

3 Comments

  1. lucie
    12/05/2014 at 11:58 am
    Reply

    Il est vrai qu’il ya les bruits des voisins, les odeurs qu’on partage, mais avec l’open space, je me dis qu’on se concentre mieux sur son travail. Seul dans un bureau, on peut facilement passer la journée sans justifier son bifteck

    • Abiba
      12/05/2014 at 5:22 pm

      Peut etre qu’on a un peu plus la pression pr travailler en open space mais parfois le bruit des personnes autour peut etre tellement derangeant que malgre tte notre bonne volonté on arrive à rien. C un peu le cas là où je bosse actuellement…y a une dame qui est tellement bruyante! Moi j’arrive à pas m’en formaliser. Mais mon collègue d’en face a juste envie de se tirer une balle. Lol.

  2. Meliou
    12/05/2014 at 3:13 pm
    Reply

    J’ai lu le livre : “l’open space m’a tué” et j’ai adoré. j’ai rigolé tout le long. Merci Sandie

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *