Blog posts

Enquête Exclusive : M6 voit ENCORE les noirs en black

Enquête Exclusive : M6 voit ENCORE les noirs en black

Actualités, Afrobusiness, Afrolife, On reste poli, Opinion, Société

Qui n’a pas été frustré hier soir devant l’émission d’M6 ? Qui a cru que tonton De La Villardière s’était fait mordre par un journaliste d’investigation radioactif et que cette fois « Enquête Exclusive » serait pertinent et à propos.

Nous n’allons pas faire de procès d’intention (en fait si), mais un peu de quand même !!

Pour rappel : Bernard de La Villardière entendait s’intéresser « aux secrets et succès des Africains de Paris ». La promesse nous faisait rêver : « Surnommée la ‘Blackgeoisie’ (tchouoo ?), la jeune génération forme une élite montrée en exemple » (J’ai vu le résumé là sur Télé7 jours).

Je sais, c’était mal parti… black, black, black ? En France, on dirait qu’ils n’arrivent toujours pas a prononcé le mot « noir ».
Gardons à l’esprit l’intitulé de l’émission : “Black, chics et festifs : secrets et succès des Africains de Paris”

C’est quoi le succès ? Ici tout le propos semble tourner autour de « l’entertainment » : dj, soirées, cérémonies, concours de miss, sapes, luxe (pas toujours du meilleur goût, on repassera pour le chic)…
Qu’est-ce que la réussite ? Balancer assez d’euros en fringue et boite de nuit pour nourrir la famille (élargie) sur un trimestre… alors qu’on habite soi-même dans un 20m2 ?

L’afro-bourgeoisie (jamais je ne me résoudrai à parler de « blackgeoisie ») : les entrepreneurs, les médecins, les ingénieurs, les écrivains, les avocats, les designers, les gurus du marketing, les politiques… Ils sont passés où ?

Le Monde Le Mag
               Une partie de l’élite noire vue par M, le magazine du Monde         

Ah oui, c’est vrai : le Cercle Efficience… On a eu droit à quelques images le temps d’un clignement d’œil alors que la partie sur la Miss Togo m’a semblé longue comme les Feux de l’Amour.

On a eu droit à une émission caricaturale distillant clichés après stéréotypes et le pire c’est que la mise en scène était assez palpable : participants et situations déguisés pour l’occasion :
– que celui qui a déjà vu son couturier tiré à quatre épingles, nœud pape à l’appui, derrière sa machine Singer, lève la main)
– depuis quand les dj s’entrainent dans des bureaux en location à Neuilly
– vous ne me ferez pas croire que le peuple Togolais est tellement féru de sa miss que c’est la liesse dès qu’elle apparait au marché

Le quartier « Château rouge » nous a été présenté (étrangement) comme étant « les Champs Elysées black », hu ? C’est sans compter la suite de la description : « on y trouve des cacahuètes et même d’immenses poissons » ? RIP le respect.

800px-Sortie-Metro-ChateauRouge

Ma consœur s’énerve dans le fond, le Wax encore une fois, le fameux Wax ! Censé représenter l’Afrique. Oui, c’est cool, mais ce n’est toujours pas un tissu africain les mecs !!! Passons sur la pub à peine voilée pour la marque Vlisco… Hum.

Des cheveux verts, une guêpière et un pyjama pour aller en soirée voilà qu’on nous présente une demoiselle qui cartonnerait dans la chanson ? Pour preuve des millions de vue sur YouTube. Vous êtes « au sérieux » ?! En tout cas, le peu de chant entendu en live, nous a convaincu de ne pas aller ajouter une vue de plus à son clip video.

Disclaimer : je ne parlerai pas de l’église évangélique à la fin. Trop de liens avec elle m’empêchent d’être objectif ahahah. Mais du coup, le côté « motivational » et coach de ce mouvement aurait pu être un bel angle de vue pour parler de « secrets » de réussite, vu le nombre d’autoentrepreneurs et autres jeunes cadres dynamiques qu’on y rencontre ?

Il faut être juste, nous avons quand même retiré certains enseignements de tout ce fourbi. Dont le seul chiffre utile qu’on retiendra : 30 millions d’africains à l’étranger envoient 50 milliards d’euro en Afrique, chaque année.

Ne pleurons pas, parce que d’autres nous voit comme une grosse entité. Nous nous voyons d’ailleurs nous-même (souvent) comme un grand groupe… sauf là, où beaucoup se sont désolidarisés pour rejeter la faute sur les seuls congolais (Haha).

Il n’est plus temps de partir divisés. Ce genre d’émission rappelle l’importance de produire des contenus média de nos points de vue. Il est crucial de raconter nos histoires nous-mêmes.

students_working-full_table2

Apprenons, à contrôler notre image : lorsque nous sommes approchés pour des reportages et interview, vérifions autant que nous pouvons le contexte. Ayons à l’esprit qu’il faut toujours s’attendre à un décalage par rapport au résultat final.
Et n’ayons pas peur d’en faire trop pour promouvoir les noirs qui ont du succès (parlons de ce qu’est le succès un autre jour), qui peuvent être des modèles de motivation !

Pendant ce temps, moi je vais voir si c’est jouable d’émettre des mandats internationaux contre la tantie qui a abusé du décapant, aperçue dans la séquence « marché à Lomé ».

P.S : quelqu’un (nous refusons de dire qui) a sorti « blanchissement de fraude fiscale ». On vous laisse avec ça.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *