Blog posts

Nonobstant & gegestueux … ou le français béninois

Nonobstant & gegestueux … ou le français béninois

Culture et Lifestyle

atterrissage cotonousource 

« Mesdames et Messieurs, nous allons atterrir à L’ aéroport International Bernadin Cardinal Gantin de Cotonou dans quelques minutes. Veuillez attacher vos ceintures et relever vos tablettes. Il est 21 heures 05, la température extérieure est de 26° Celsius.

Veuillez rester assis durant le roulage et jusqu’à l’arrêt complet de l’appareil. Merci !

Mesdames et Messieurs, veuillez prendre garde aux chutes d’objets en ouvrant les compartiments à bagages et vérifiez que vous n’oubliez rien. Nous avons été heureux de vous accueillir à bord et espérons que ce vol vous a été agréable. Nous vous remercions d’avoir choisi Afropolite Airlines et espérons vous revoir prochainement sur nos lignes. Au revoir et bon séjour en terre béninoise !

N’oubliez pas votre dictionnaire du français béninois »

Oh ! Le français est pourtant universel ! Pourquoi doit-t-on avoir un dictionnaire en dehors du Larousse ou du Robert quand on se rend au Bénin ?  Latin, charabia, customisation, jargon ? Je vous laisse donner un nom à ce que vous rencontrerez comme mot ou expression tout au long de cet article.

Naturellement, quand vous vous rendez à n’importe quelle destination inhabituelle, la prudence est recommandée. Vous pourrez vous faire “taquiner” si on vous identifie tout de suite comme un étranger. “Taquiner” est utilisé pour dire se faire truander, se faire avoir lors d’un échange commercial en l’occurrence.

Il faudra donc faire attention aux “gences” que vous rencontrez, pardon aux gens. Dans le dictionnaire du français béninois, c’est expliqué quegences” s’emploie pour désigner des personnes en nombre indéterminé. On aurait pu dire « gens » en fait.

Supposons que vous n’avez pas de famille d’accueil au Bénin, vous allez donc à l’hôtel le plus proche du centre-ville. Mais au fil de votre séjour et de vos rencontres, et malgré la pollution et les “go slow” i.e embouteillages, vous vous prenez d’affection pour la ville et cherchez à vous y installer. Il vous faudra nécessairement prendrede chambre”. Attention à ce groupe de mots. Le Dictionnaire du Français Béninois (disons désormais DFB) désigne par le mot chambre, un lieu d’habitation. C’est un local, un appartement ou une maison et plus généralement tout endroit où une ou plusieurs personnes peuvent s’abriter, en particulier pour se détendre, dormir, manger et vivre en privé. Quant à la préposition « de », substituez-la par l’article indéfini « une ». Pour faire court, on aurait dit « une maison ».

Le problème du logement résolu, il serait seyant de pouvoir aller et venir sans contrainte de déplacement n’est-ce pas ? L’achat d’un moyen de déplacement s’avère utile. On ne va pas tout de suite prendre une voiture. Un « Engin » pourrait faire l’affaire. Tu as d’engin ? C’est une question qui revient souvent. Il s’agit tout simplement d’une moto. Parmi les raisons qui vous auraient poussé à rester au bénin, il semble que vous en avez oublié une : Dieu a créé la nuit pour que tous les soirs, vous puissiez rêver d’elle. Elle, c’est évidemment la plus belle fleur qu’il vous a été donné de voir au cours d’une de vos balades dans le jardin botanique de l’université d’Abomey-Calavi : votre « chérie coco », comme on dit en Côte d’Ivoire. Eh bien, sa forme contractée donne « chéco ». Tellement ébloui par sa beauté, vous avez manqué de renverser la “bonne dame” qui passait avec son plateau d’oranges sur la tête. Bonne dame désigne une vendeuse.  Vous les rencontrerez dans n’importe quel marché avec leurs étals, ou dans les quartiers, en train de circuler dans les vons, c’est-à-dire rues. L’équivalent masculin de “bonne dame” est « baba » Bref. Vous avez donc failli faire tomber cette vendeuse. « Pardon ». C’est ce que vous lui dites tout de suite. Elle vous a probablement trouvé étrange, s’attendant sûrement à l’habituel « doucement ».  Oui, doucement est ce célèbre mot du DFB qui signifie pardon, excuse-moi, je suis désolé !

Connaissance faite, votre premier défi revient donc à élaborer une feuille de route compatible avec les exigences de la vie de couple. Finis les petits déjeuners faits de “pain sandwich” achetés rapidement. Vous avez bien lu : pain sandwich. Il est de notoriété publique que le sandwich est un mets généralement composé de deux ou plusieurs tranches de pain avec un ou plusieurs ingrédients entre elles. Eh bien, par ici, “sandwich” désigne la farce de poisson émietté que l’on met dans le pain. Pain sandwich = pain +farce de poisson.

Sandwich
Sandwich

Je parie que vous aimez tellement la compagnie de chéco que vous ne rechignerez pas à l’accompagner faire des emplettes. Vous pousserez même la bienveillance à l’accompagner au salon de coiffure. «Vous êtes en train ? » « vous êtes là ? » « vous avez fait un peu ? » sont les maîtres-mots à employer lorsque l’on arrive à un endroit et que l’on trouve quelqu’un en train de faire quelque chose.  Votre bien-aimée, après quelques échanges avec la responsable du salon prendra place. Pendant tout le temps qu’elle se fera belle, les silences seront meublés de « tata, bonne assise ». C’est une expression du DFB qui détend plus d’un. Si la rançon de la beauté c’est la douleur, il peut vous arriver de « miner » pendant la session de tressage. Mais de petites envolées mélodieuses de « bonne assise tata », auront le mérite de vous défaire la tronche. Vous l’avez compris : “miner”, c’est tirer la tronche. Serrer kpakite comme on dit en Côte d’Ivoire.

 Au salon de coiffure

source

Nous nous acheminons vers la fin de notre article. J’espère que vous êtes un peu plus familier maintenant avec les spécificités du français béninois. S’il en est ainsi, c’est “nonobstant et gegestueux”* !

J’émets le vœu que votre prochain séjour à Cotonou soit jalonné d’instants de joie profondément ressentie et d’échanges chaleureux mutuellement profitables.

Remarquons, pour la plupart, ces mots existent réellement. Ils sont juste employés différemment du contexte classique, ce qui en fait un particularisme. Si certains sont des abus de langage (d’engin, de bic, etc.), certains par contre sont une traduction littérale de la langue maternelle. e.g Bonne assise est la traduction littérale de “mi kou do ayi djidjon” en langue fon ou “è kou djoko” en yoruba. Doucement est la résultante de “dèdè” en langue fon. D’autres sont tout simplement du vieux français : “gences”. Par contre,  “Vons” (acronyme de Voie Orientée Nord Sud) a  toute sa place au même titre que rue.

NB : que l’on se rassure, cela demeure dans le registre du français courant! dans les milieux bien introduits, le français est correctement parlé. Il n’a plus ses habits neufs mais le Bénin qui célèbre aujourd’hui même le 54è anniversaire de son accession à la souveraineté internationale demeure le quartier latin de l’Afrique! encore que cette expression a été mal comprise …

La loi des cercles concentriques me fait espérer que j’apprendrai de vous aussi. Afropolites du Gabon, du Sénégal, du Cameroun, du Mali, du Niger, du Burkina Faso, de la guinée, de la Côte d’Ivoire, etc, quelles sont les tournures du français qui en font une spécificité de chez vous? Il me semble que les vons ont pour dénomination “6m”  au Burkina-Faso. A vous lire 🙂

Bonne fête de l’indépendance à tous les Afropolites béninois! Edabô!

Lexique

*Nonobstant et gegestueux : bon, très bon, apprécié. Ces deux mots s’emploient très souvent ensemble dans le DFB. L’un ne va pas sans l’autre.

*Edabo : aurevoir en langue fon

 

13 Comments

  1. BADOURINO
    01/08/2014 at 11:30 am
    Reply

    Bonne fete a tous les beninois.

    Ah le detournement de la langue francaise. La francophonie ne peut rien a cela et dans tous les pays colonises ce phenomene a une presence certaine. Les defenseurs de la langue originelle s’ en offusquent. Le constat peut se resumer a une facon de vouloir s’ approprier la langue par ceux qui n’ont pas eu la chance d’etre instruit mais qui ont besoin de communiquer. le regard sur ce fait depend de l’endroit ou l’on se trouve. Instruit ou pas instruit. Les premiers pensent que la langue est mal parlee, les autres essaient seulement de se faire comprendre pour poser des actions concretes. Les personnes pas ou peu instruites forment la plus grande masse donc finisse par s’ imposer dans un registre familier

    Au burkina il y a en un detournement que j’entends souvent:

    Personne1:
    Maman est ou?
    Personne2:
    Elle est dans la cuisine.
    Personne2:
    Elle y fait quoi?
    Personne1:
    Elle CHOSINE le poulet sur le feu.

    CHOSINER: action de faire quelque chose. Dans ce cas maman surveille le poulet, le retourne y rajoute des ingrediens pour que la cuison soit parfaite.

    Ce mot a lui tout seul decrit tout un ensemble d’actions. Finalement n’est t-on pas dans une societe ou il faut aller vite tres vite.

    Merci auteure de nous rappeller qu’on peut etre aussi creatif mais maintenant il faut qu’on le fasse pour sortir du sous developpement.

    • OYATI1013
      02/08/2014 at 2:30 am

      Merci beaucoup Badourino pour tes inputs et ton partage; waouh “chosiner”; je m’apprête à dormir moins bête ce soir! enfin ce matin 🙂

  2. Elle
    01/08/2014 at 11:56 am
    Reply

    “Nonobstant et gegestueux” je n’arrive même pas à prononcer sans buter sur une syllabe.

    • OYATI1013
      02/08/2014 at 2:44 am

      🙂

  3. Mary
    01/08/2014 at 2:15 pm
    Reply

    Je ne connaissais pas “gegestueux”. Le mot existe vraiment en français ?

    • OYATI1013
      02/08/2014 at 2:33 am

      non Mary; gegestueux est un néologisme

  4. Lamel
    01/08/2014 at 6:56 pm
    Reply

    Alors que veut-on dire vraiment par “tata bonne assise”??

    • OYATI1013
      02/08/2014 at 2:41 am

      Lamel, c’est une façon de souhaiter à la personne de profiter du moment qu’elle passe là; de lui souhaiter de la patience aussi; pas évident une explication en français pendant que ça coule de source dans la langue 🙂

  5. Sylvie
    01/08/2014 at 11:56 pm
    Reply

    J’adore !!! C’est tout simplement gegestueux ! 🙂

    • OYATI1013
      02/08/2014 at 2:36 am

      lol! merci sylvie!

  6. Guénolé TINIGO
    02/08/2014 at 3:22 pm
    Reply

    C’est vraiment nonobstant et gegestueux!

  7. Myna
    03/08/2014 at 3:29 pm
    Reply

    “Nonobstant et gegestueux”, je ne la connaissais pas cette expression, Lol. excellent article!!!

    “Bonne assise” et le “tu es là?” m’avaient toujours choquée comme expression, lol.

  8. Moi
    25/08/2014 at 12:54 pm
    Reply

    J’ai assisté à un début de pugilat à cause de ce fameux “doucement”.
    Une fille béninoise dans une soirée qui par inadvertance, cogne un gars avec son verre et qui lui dit “doucement !”
    Le gars était fâché. Non seulement, c’est toi qui me rentres dedans et c’est toi qui me dis encore de faire doucement? C’est plutôt à toi de faire doucement non? Impossible de démêler le quiproquo. C’est là où moi aussi j’ai découvert ce ” doucement”.
    Dans le même registre, les Camerounais disent aussi “patience” pour dire pardon ou yako. Plus exactement, “Wèèèh, patience !”
    Au début, tu ne comprends rien. Patience de quoi???

    On indexe souvent les Ivoiriens mais le français des autres pays africains est carrément + tendu. Les Ivoiriens omettent les articles et n’articulent pas mais il n’y a pas beaucoup d’expressions qui soient en français pur et pourtant incompréhensibles.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *