Blog posts

Panier à histoires, Panier à éducation

Panier à histoires, Panier à éducation

Afrolife, Société

En Île de France, les médiathèques proposent des activités pour enfants le mercredi matin. Aux parents de piocher les informations correspondant à l’âge de leur petit. J’ai noté le panier à histoires, contes et histoires, pour enfants de 18 mois à 3 ans, pendant 30 minutes.
Avec toute la famille, nous y sommes allés le mois dernier, daddy, comme dirait mon fils, celui-ci, 2 ans et demi, mini princesse de quelques mois et moi-même.
C’était ludique et instructif. Le panier à histoires était articulé autour du corps : les mains, les pieds, le visage etc. Effectivement, les imagiers et les livres parlaient de ces sujets. L’animatrice articulait bien et montrait bien les gestes avec son corps…Pour joindre le geste à la parole, on ne pouvait pas faire mieux lol!
Ce qui m’a frappée et fait réfléchir, c’est l’environnement, le cadre dans lequel s’est déroulée cette activité divertissante. Il fallait bien suivre les instructions de l’animatrice, bien écouter les histoires, ne pas faire de bruit, ne pas courir dans la pièce. Concentration maximum et gare aux petits turbulents. Et c’est là que je me suis bien rendu compte que l’éducation française est plus stricte qu’en Angleterre. si si!

Bien sûr, je pars d’observation d’afropolite lambda, nulle étude ou statistique rigoureuse de comparaison. J’observe dans la petite enfance des différences de traitement entre les deux pays, les deux cultures. Et j’essaie de prendre le meilleur, ce qui convient,  moi, maman africaine vivant en Europe, de rajouter les plus de ma propre expérience. Histoire de faire mon panier à éducation.

En Angleterre par exemple,dans cette même salle de lecture, on aurait entendu des cris, des bruits, du vacarme, du boucan. Pas de rappel à l’ordre de l’animatrice. Elle aurait continué avec les plus attentifs aux histoires. Dans cette salle française, c’est le calme et on entend distinctement les paroles de l’animatrice, on écoute les CD de musique et de chant entre les histoires. Ici, lorsqu’un enfant se lève de son tapis ou de sa petite chaise, touche les bouquins qu’il ne faut pas, est gentiment mais fermement réprimandé soit par l’animatrice, soit par le parent ou l’éducateur. On veut que l’enfant suive l’activité, respecte les règles. Assez grand, il doit savoir les règles, les respecter si possible. En Angleterre, on aurait laissé tranquille les étourdis et les agités. L’essentiel pour eux étant que l’enfant participe d’une manière ou d’une autre à l’activité et qu’il ne fasse rien de dangereux. Je cogite. Laxisme des rostbeefs, sévérité des frenchies? Je n’en sais rien!

Plus tard, j’ai mes parents au téléphone. Ils vivent en Afrique de l’Ouest. Dans la conversation, se glisse quelques plaintes sur le comportement de mon adorable neveu, pas si gentil que ça. lol. Il a le même âge que mon fils. L’âge où ils font les fanfarons, les petits chefs, les rebelles; ils s’opposent à tout, testent le refus, les règles; n’ont que le non en bouche;…The terrible two ! Ma soeur fait face aux mêmes problèmes que j’ai avec mon petit. D’un bout à l’autre de la terre, les interrogations sont identiques. Education universelle. Défi éternel de parent.

Des millions de nouvelles mères et de nouveaux pères entreprennent chaque année une tâche qui se classe parmi les plus difficiles à accomplir: ils se chargent d’une personne totalement démunie, assument toutes les responsabilités de de sa santé physique et morale et s’engagent à en faire un citoyen productif, coopératif et responsable. Existe-t-il une tâche plus difficile que celle-là?

Thomas Gordon

Tout comme moi et mes amies British ou d’ailleurs, ma soeur cherche les moyens d’être un parent efficace. Etre un parent qui sais se faire écouter, obéir sans recourir systématiquement à la violence verbale et/ou physique. Puiser dans l’éducation bienveillante, les armes ou les clefs d’une éducation réussie ou presque. Presque car le challenge est élevé mais ne soyons pas trop perfectionnistes. Calmos, calmos! Soyons juste humains, mdr!

De mon côté, je prends mon panier à éducation. J’y mets ce que ce j’estime être positif de tout ce qui vient de ma propre éducation, de celle de mon homme, de mes notes et observations, de mes lectures, des conseils glanés ici et là, des avis des professionnels. J’y mets ce qui se fait à deux pas de chez moi, chez le voisin de pallier, ce qui se fait à 1000, 6000 ou 10 000 kms ou via internet, notre tonton à tous.

Je mets dans mon panier ce qui me semble bien et bon. Le reste, la vie s’en chargera. Je fais confiance en la vie!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *