Blog posts

Pokou , princesse ashanti

Pokou , princesse ashanti

Arts et entertainment
 Je suis d’origine Akan, un peuple de la Côte d’ivoire, et je connais plus ou moins la légende de la reine Pokou, légende qui se raconte de génération en génération, voire légende urbaine.
Du coup, j’étais super enchantée qu’un dessin animé s’en inspire, avec l’espoir d’en voir jaillir un chef d’œuvre. Les films animés avec des héros et héroïnes noirs, africains : il y en a très peu. Alors, ce 1er film… 100% ivoirien : il y avait là un événement à saluer et de quoi applaudir des 10 doigts, d’autant plus que la bande annonce est magnifique.

J’avais vu ce mois-ci que le musée Dapper proposait sa projection. J’ai donc bondi sur l’occasion, réservé tout de suite et je suis allée avec ma tribu.
Il y avait du monde ! Autant de familles noires que de blanches et autres : la salle était pleine et voir cet engouement, ça m’a fait plaisir 🙂

Pourtant je suis sortie triste et déçue parce que le film n’a pas vraiment satisfait mes attentes. 

Commençons par les points positifs :
  • La princesse est belle : “elle a une bonne tête ” comme dirait une amie. Elle a un joli teint noir, et est potelée avec des courbes généreuses. Elle correspond aux standards de la beauté africaine.
  • Les vêtements traditionnels : les pagnes des habitants sont jolis. Le roi et la reine ont de belles parures brillantes en or.
  • L’articulation des mots est bonne, l’accent ivoirien se comprend bien.
  • Les images sont belles, vives ,colorées. Il y a de jolis effets spéciaux. Personnellement, je n’en suis pas très fan, mais comme il faut bien vivre avec son temps.
  • Quelques références culturelles propres sont bien rendues : l’intronisation du roi , les pagnes blancs des prêtresses et leur kaolin blanc sur le visage.
  • Les noms africains sont authentiques : Nzi, Kouadio, Gnamien…

Image article Pokou

Passons aux choses qui fâchent. Mes critiques

  • L’histoire, la narration n’est pas fluide, elle ne se comprend pas bien.
    La naissance de la princesse, son influence sur le roi, le rôle des prêtresses, l’histoire du traité de paix, les négociations, le matriarcat… On se perd facilement si on a pas quelques notions concernant l’histoire d’origine.
  • Il n’y a pas eu de chant africain comme thème principal du film : le genre de chanson qu’on pourrait fredonner à la sortie de la séance, et dont on se rappellerait encore et encore. Le seul chant proposé était en lien avec un événement triste secondaire et en français, bof bof. Il y quand même eu quelques  passages musicaux en langue baoulé, mais bon on n’entendait rien distinctement.
  • Pareillement il n’y a pas eu de mise en avant de mots ou expressions typiquement baoulé. Hakuna matata , ça vous parle?  Je m’attendais au même genre d’expressions fortes que les enfants ensuite répètent à l’infini.
    Je n’ai eu qu’un “nanan” et un “atouuuu” à me mettre sous la dent. Au lieu de crier indéfiniment “je suis kouadio tê”, il y avait matière à travailler.
  • Le ridicule de certains personnages est difficile à pardonner: le prince Dagon , le fils soûl du conseiller traître…
  • Pourquoi vouloir à tout prix utiliser certaines insultes (“cabri puant”) : c est un dessin animé , ça a une valeur éducative, ça n’était pas nécessaire et ça ne m’a pas fait rire…
  • Quels traits de l’histoire ont été valorisés au final ?  Pas le courage, pas le don de soi, pas le sacrifice ! Et pour l’émotion, on repassera ! L’acte de bravoure le plus magnifique au monde a été minimisé.  J’ai pleuré sur la petite sirène, je ne me suis pas remise de la mort de la mère de bambi. Mais là, mes yeux étaient plus secs que l’harmattan et pourtant, il y avait matière à. ..
  • Le fils de Pokou, fils de génie? Quel intérêt à ajouter cet élément “apocryphe”?  On peut bien revisiter l’histoire, mais cette innovation me reste en travers de la gorge.
  • Certains faits importants de la légende apparaissent comme des accidents mineurs  et passent pratiquement inaperçus. Certains liens entre les évènements sont escamotés.

Pour les plus pointus, j’ai aussi relevé des incohérences concernant la spiritualité : on pourra en discuter dans les commentaires !

Voilà mes reproches sur ce film d’animation qui demeure un bon support pédagogique pour traiter de ce personnage historique qui a vraiment existé et a fondé le peuple actuel baoulé, important groupe ethnique des Akan.

Et vous , avez vous vu regardé ce dessin animé ? Quel est votre avis?

Heidi

3 Comments

  1. Sula
    27/01/2016 at 12:28 pm
    Reply

    J’avoue ne pas toujours comprendre les points de contention sur l’Histoire. Pourrais tu etre plus specifique entre ce que tu sais etre vrai et ce que le film a montre?

    Je n’ai pas encore vu le film (shame on me) mais c’est la premiere fois que j’en lis une critique negative d’ou mes questions pour mieux comprendre.

    Serait il possible que Bambi et La Petite Sirene t’aient plus touche a cause de l’age auquel tu les as vu?

    Sinon, juste une petite rectification, le peuple Gwa est souvent groupe avec les Akans pour des facilites d’organisation dans le pays. Néanmoins, les Akans, derniers arrives en terre Ivoirienne ont trouve les Gwa sur place déjà installes, c’est un des peuples les plus anciens de la Cote d’Ivoire. Juste a side note. 🙂

  2. Mary
    27/01/2016 at 5:18 pm
    Reply

    Hello

    Intéressant de lire cette revue.
    A première vue, elle parait en effet déséquilibrée et ne donne pas envie de voir le film…
    Au fait, qu’en ont pensé les enfants ?

    Je pense que le fait de connaitre l’histoire de la reine Pokou “par coeur” a contribué à ce sentiment de déception.

    Je suis intéressée de savoir les éléments de spiritualité mal abordés.

  3. Heidi
    29/01/2016 at 12:23 pm
    Reply

    Bonjour Sula et Mary,

    Je recommande vivement de le voir. Franchement , c’est la première fois qu’on a une princesse africaine à l’écran. Et techniquement, le film est vraiment réussi. On doit encourager l’équipe. Si il y assez d’engouement, ils pourront même faire des poupées pokou , des gadgets, des accessoires, parce que si la pâle (lire banale) reine des neiges a eu autant de succès, ya pas de raison que nos héroïnes ne soient pas connues.
    Autant que se peut ,Il faut valoriser la culture de la noirie, ses faiblesses comme ses forces , surtout pour nos petits. J’envisage de me le procurer pour le visionner avec plus d’attention. Et aussi, l’offrir à mes neveux afropolites de 7 /11 ans. Mary , mes poussins sont trop petits pour discuter du film ,donc ca sera justement l occasion d’avoir le point de vue d’un enfant (qui ne connait pas et n’étudiera jamais cette histoire à l’école).
    Le film m’a donne envie de me pencher sur les données historiques , aller au delà… pouvoir répondre à mes interrogations.

    Sula , je n’étais pas satisfaite parce qu il y avait des zones d’ombre. Il n y avait pas de cause à effet sur certaines scènes. Faut dire que je m attendais à une histoire plus simple. J’ai trouvé que ça n était pas adapté/accessible à un très jeune public , l âge recommandé étant à partir de 6 ans.

    Et ma grosse déception vient du fait qu il n y ait pas eu de sacrifice de l enfant… pour l amour de son peuple. Or c’est quand même la base de la légende , de ce que je sais. Bien sûr , c est une interprétation libre de l histoire , mais je n ai pas accroché. Comme tu dis , mary , sûrement parce que j avais cette autre version en tête.
    Il y a eu des passages tristes , la mort de la grande prêtesse , du roi , du prince. Il y a eu des moments victorieux mais ce n’ était pas assez…, comment dire, empathiques.

    Je pense que certains spectateurs apprécieront la créativité, l imagination , l humour des producteurs . Peut être que vous , vous aimeriez !?

    Bon , j ai bcp spoilé non, il faut voir le film pour qu’on en discute. Il est disponible sur ebay: http://m.ebay.fr/itm/151964573154?_trksid=p3984.m1555.l2649&_mwBanner=1
    J ai demandé à Afrikatoon s il y avait d autres canaux de distribution, parce que perso , je n ai pas réussi à commander sur le site. J’attend leur retour.
    Il y a aussi leur second film d animation Soundiata, le réveil du lion qui m’intéresse. Restez connectés sur afropolite pour ma prochaine revue LOL.

    Concernant le peuple GWA , en effet , ce sont des Lagunaires! assimilés Akans. Leur système politique est complètement différent des Akans. Un ami , qui avait fait quelques recherches m avait dit qu il y a également ce peuple au Ghana. A vérifier mais ça ne m’étonnerait pas .
    Le grand – père paternel est Akan, Agni (les grands secrets de famille) donc si si je suis un peu cousine à la princesse Pokou hihihi. On côcô les ancêtres d’autrui comme on peu 🙂

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *