Blog posts

The Afropolite Web Window #1  – August 2014

The Afropolite Web Window #1 – August 2014

Opinion

Sur The Afropolite, nous partageons avec vous nos points de vue  sur les sujets qui nous intéressent. Parfois ces sujets nous viennent de l’observation du quotidien ou plus simplement de nos découvertes du web.

 The Afropolite Web Window (TAWW) sera l’occasion de vous ouvrir une lucarne sur une partie des sujets rencontrés au cours de nos balades “internetiques”. Ce jus de Web ne contient pas toujours des éléments de toute fraîcheur, mais nous espérons que vous les trouverez à propos et pertinents pour vous Afropolites. Petit extrait de nos rencontres Web.

Cliquez sur les images pour accéder aux contenus.

Tout donner pour tout avoir

modernmom1 Si vous êtes une femme active avec des enfants ou avec le projet d’en avoir, cet article va vous secouer ou vous mettre mal à l’aise. Avec un ton loin du politiquement correct habituellement en usage sur les blogs tenus par des femmes, Élysée Paris présente son point du vue sur la place de la création d’une famille dans la carrière d’une femme. Si vous étiez déjà inquiète en lisant ce pitch, vous aviez raison. Son article assène un certain nombre de vérités douloureuses mais sans faux semblants. La course que représente la vie de mère active a été partagée ici par Lamel. Mais voir à quel point le jugement du monde du travail est sans concession avec les mères actives fait froid dans le dos. Le solutions proposées dans l’article de Élysée, ne sont pas réalistes, à mon avis, mais je vous laisse vous faire votre idée. Par contre, ma position est claire, on en demande trop aux femmes et ça me saoule!

 Triangle Ebola

Vous l’aurez remarqué, nous ne vous avons pas encore parlé d’Ebola. Pas que ce n’est pas une actualité brûlante et ultra afropolitique. Mais parfois, il est plus efficace de laisser le temps aux journalistes de dépasser le sensationnel et de rendre compte du réel. Depuis mon enfance dans les années 80, j’entends parler de l’intégration africaine. Elle est souvent invoquée dans le cadre de négociation de paix dans les nombreux conflits qui ont émaillé l’Afrique de l’Ouest ces 2 dernières décennies. Mais que devient-elle face à un ennemi, un danger commun: l’épidémie EBOLA. Le résultat ressemble à un sauve qui peut où la solidarité inter CEDEAO est bien silencieuse.

Cet article du Monde, liste des mots qui concentrent toutes mes craintes liées à ce péril : systèmes de santé limités, triangle Ebola, communication hasardeuse sur la réalité de l’épidémie, éloignement et oubli/abandon de nos zones rurales à elles-même, choc culturel entre les médecins occidentaux et les populations locales, absence de recul culturel des ONG occidentales, exagération, minimisation, blocage et rejet des conceptions occidentales par les populations locales, traditions (funéraires et alimentaires) à risque. Cette épidémie a franchi la barre des 1000 morts, et après une période atone très frustrante, je commence à lire un début de panique dans les journaux de mon pays d’origine. Les états d’urgence et recommandations se font plus précises mais sommes-nous prêts à faire face à l’épidémie ? Après des centaines de morts, les états et leurs armées entrent dans la danse, avec l’état d’urgence et des zones de quarantaine bordées par l’armée au Liberia notamment. Ça ne me rassure pas pour autant…

Iron woman

Chaque nouvel an vous prenez la résolution de mieux manger, de faire du sport. Ou est-ce à votre anniversaire ? Après des vacances un peu trop chargées en repas copieux et alcoolisés ? Ou encore après votre dernière visite chez le gynécologue, le généraliste, le cardiologue ?

Roxi a sauté le pas il y a quelques années et elle partage avec nous un défi franchement fou : faire un Iron Man. Au delà de la performance sportive totalement irréelle que cela représente pour une sédentaire comme moi, c’est le fait qu’elle succombe enfin à son désir le plus fou indépendamment de ce qu’elle attendait de la vie à certains moments, qui est captivant. Arrêter d’attendre que X ou Y se passe avant de faire Z. Arrêter d’attendre, foncer et s’impliquer. Food for thought.

 Simply Berlin

Sula vous a déjà parlé de la fille parfaite simplycyn. Elle m’a aidée à établir mon look working girl natural il y a 3 ans. Elle est physiquement et culturellement une denrée rare sur le web. Belle, noire de peau sans ambiguité, camerounaise émigrée aux USA, avec des traits traditionnellement négroides (volontairement utilisé ce mot), avec des cheveux crépus, saine, cultivée, stylée sans budget excessif, working girl (pas dans la mode quoi), ouverte sur le monde et cool. Son mari est à tomber par terre!

Son dernier séjour en Europe est l’exemple même des vacances honnêtes et cools que j’adore. Les photos sont superbes et vous donnent envie de plonger dans les couleurs, les gens, les lieux. Être un touriste noir est trop rare, le montrer est une occasion à ne pas manquer. Berlin est remontée dans la liste des lieux que je visiterai volontiers.

Nuances de crazy in love

Beyoncé c’est le sujet qui fait toujours mouche sur le web afro. Beyoncé et 50 shades of grey, Waouh, on crève les statistiques. Et nous on tombe dans le panneau. Je n’ai pas lu le roman Best seller, sorte de porno SM pour ménagère de moins de 50 ans. Mais je dois reconnaître l’événement que ça sera début 2015. Quelques afropolites l’ont lu, ce sont elles qui m’ont découragée de le lire. Etant très visuelle, peut-être me laisserai-je tentée par le film… rendez-vous en 2015.

Femme active part pour Abidjan

Rentrer en Afrique, Abena a partagé avec nous ce sentiment de je ne sais quoi qui vous pousse à laisser derrière vous une situation professionnelle florissante pour sauter le pas du retour au Pays. Jeune Afrique a identifié 3 jeunes femmes venues s’installer, travailler en Afrique par envie et par ambition. Les portraits de ce genre sont majoritairement tournés vers les hommes. Parce qu’ils sont plus nombreux à faire le pas mais pas que. Ces portraits bien qu’un peu légers à mon goût sont une belle invitation au retour pour les femmes professionnelles. Les lumineuses images de Ananias Leki Dago,dont nous avons déjà salué le talent sur Afropolite, leur rendent complètement justice. Le retour au pays, un sujet typiquement Afropolite.

Émigrer de nouveau

Emigrer une fois n’est jamais une partie de plaisir. Mais reproduire l’expérience une seconde fois, cette fois avec mari et enfant, est un projet auquel peu se hasarderaient. Les gaous partagent avec nous les quotidiens de l’émigration au canada (Toronto) et les raisons de leur départ de France. Une mère togolaise, un père français et un bout de chou , ça donne pas mal de situations pratiques, qu’il est intéressant de découvrir pour tout candidat à l’émigration ou Afropolite de la diaspora qui aurait la bougeotte.

Faim du pays

Amateurs d’escargots, préparez vous à être scandalisés. Awesome Luwie que je suivais surtout pour ses revues de la série TV Scandal l’an dernier, nous rapporte un fait divers à la douane américaine. Des escargots rapportés par un voyageur nigérian ont été saisis et détruits. Pour tout immigré qui sait ce que c’est que de mourir d’envie de goûter un met du pays, on comprend la démarche du voyageur. Pour tout amateur d’escargot, ça fend le coeur un tel gaspillage.

Sportive

Mathilde Boateng est “fit” comme le disent les américains pour désigner les personnes au corps affuté par le sport. Elle est également francophone et ça fait du bien un blog sur l’alimentation saine, le sport, la beauté qui ne soit pas exclusivement américain. Mathilde est sportive, une vraie, pas une du dimanche comme moi. Elle a un corps à couper le souffle, forcément il y a des problèmes qu’elle n’a pas, exemple : “comment perdre ma cellulite?”. A part donner des conseils de bon sens (sans ton moralisateur) , elle ne peut pas faire de comparaison avant après. Mais, si vous cherchez à suivre une blogueuse sportive, c’est une bonne piste.

4 Comments

  1. Mathilde
    19/08/2014 at 12:48 am
    Reply

    Coucou Mlle, j’étais entrain de regarder mes stats Google Analytics et j’ai vu qu’un certain site “Afropolite” parlait de moi. J’ai été assez curieuse et je vois ce petit tag, ça fait plaisir.

    Merci beaucoup. Je vais fouiller dans ton blog et lire un peu ce qu’il s’y passe en tout cas j’adore ton logo et vive l’Afrique et la femme noire :*

    • Moniki
      21/08/2014 at 3:59 pm

      Bienvenue Mathilde.
      Ton blog a été une belle découverte et on la partage avec nos lectrices. Continue comme ça, tu réussiras à faire de nous plus que des sportives du Dimanche.
      ça nous fait plaisir de te voir faire un tour par ici.N’hésite pas à commenter pendant ta visite!

  2. Moi
    25/08/2014 at 2:24 pm
    Reply

    Dans la revue sur simply Cyn, je n’ai pas compris ce que signifiait une “noire sans ambiguïté”.
    Je n’ai pas compris non plus où se situait l’originalité. C’est si rare que ça d’aller à Berlin ou bien d’être un noir en vacances, d’être un noir à Berlin? En gros, quelle est l’info exacte qu’on devrait retenir?

    Et sinon, j’ai bien aimé l’article “modern mom”. Je ne trouve pas qu’on en demande tant que ça aux femmes mais qu’elles se le demandent souvent elles-mêmes. Je suis d’accord avec l’auteure quand elle dit “nous les femmes nous ne savons ni anticiper ni prioriser les choses. Nous pensons être capables d’avoir tout en même temps et sans faire trop de sacrifices”. Et les femmes aiment se mettre tout sur la tête, en oubliant qu’ils sont 2 dans un couple. D’accord aussi avec les règles invisibles que s’imposent les femmes. Du genre j’ai décidé d’avoir un gosse à 28 ans donc il faut que je le fasse. ça je l’entends souvent :”ah non, moi à 30 ans il faut que j’aie fait TOUS mes enfants”. Ce qui implique pour elle à l’instant T de devoir se priver d’autre chose mais elle va se comporter comme si elle n’avait pas d’autre choix. J’entends tellement de gens dire souvent “ah mais s’il n’y avait pas les enfants”, comme si les enfants leur étaient tombés sur la tête tous ensemble un matin. C’est un peu triste.
    Je ne sais pas quelle est la part de réalisme des solutions qu’elle propose mais je crois que ce qu’elle essaie de dire c’est juste comment faire les bons choix au bon moment en priorisant son bonheur et non en agissant par pur conformisme.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *