Blog posts

The Afropolite Web Window #2 – October 2014

The Afropolite Web Window #2 – October 2014

Opinion

Sur The Afropolite, nous partageons avec vous nos points de vue  sur les sujets qui nous intéressent. Parfois ces sujets nous viennent de l’observation du quotidien ou plus simplement de nos découvertes du web.

The Afropolite Web Window (TAWW) sera l’occasion de vous ouvrir une lucarne sur une partie des sujets rencontrés au cours de nos balades “internetiques”. Ce jus de Web ne contient pas toujours des éléments de toute fraîcheur, mais nous espérons que vous les trouverez à propos et pertinents pour vous Afropolites. Petit extrait de nos rencontres Web.

Cliquez sur les images pour accéder aux contenus

Flux Sud – Nord

 

Pour une fois, l’adoption se fait dans le sens inverse. Le paiement mobile s’implante en Europe de l’Est. Le système M-Pesa lancé au Kenya il y a maintenant 7 ans, a essaimé en Afrique subsaharienne et démarre son adoption en Roumanie. La souplesse de se passer de chéquier, virement, CB, compte et agence bancaire pour régler ses factures, donne une vraie liberté car désormais tout le monde a un mobile. Bien-sûr le lancement de l’Apple Pay en cette fin d’année 2014, fait forcément se poser la question de son arrivée en Europe de l’Ouest, qui dispose de réseaux bancaires beaucoup plus denses et mieux établis. Mais quand on connaît la crise que connaissent les opérateurs Telecom, c’est peut-être une diversification à laquelle ils ne diraient pas non…

Va vis et deviens

L’émigration a souvent pour but d’offrir à soi et aux siens un meilleur niveau de vie. Mais parfois ce qu’on y trouve est décevant. Zacharie avait 10 ans et habitait au mauvais endroit. Le quartier où il vivait n’avait pas bonne réputation aux yeux des pompiers, du SAMU* et des taxis qui ont refusé de venir le chercher pour l’amener à l’hôpital. Un enchaînement terrifiant de faits ont abouti à son décès, aux urgences. Ce fait nous rappelle que l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs, et que ne pas vivre au bon endroit, quel que soit le pays, nous expose à une réelle insécurité.

Viens chez moi

Avez vous essayé de parler de lieux à visiter en Afrique avec vos amis de la diaspora ou même vos amis européens ou américains ? Honnêtement l’exercice n’a jamais été aisé pour moi. Le tourisme comme le faisait remarquer Alya n’est pas une priorité dans mon pays d’origine. Parler de mon pays ou même d’autres pays africains est bien difficile pour moi. “Visiter l’Afrique”, jeune site lancé en 2014 apporte son aide aux plus dépourvus d’entre nous. Les images sont mon coup de cœur ! Dommage que tous les articles ne soient pas plus riches et d’un niveau égal entre eux. Mais c’est un excellent point de départ. On aimerait des infos pratiques encore plus poussées. Mais ça démarre plus que bien.

#everydayafrica

#everydayafrica

Vous avez des centres commerciaux en Afrique ? Vous avez des autoroutes et tout ? A quoi ressemble un mariage chez vous ? L’Afrique fait rarement l’actualité quand il ne s’y passe ni guerre, ni massacre, ni enlèvement de masse ou épidémie ravageuse. La vie des africains varie d’un pays à l’autre et n’est pas un vaste champ de ruines ou des ados à la kalachnikov s’entre-tuent. Pas partout, pas en permanence du moins. L’Afrique banale de tous les jours, celle dans laquelle vous et moi avons grandi, est rarement représentée hors des clichés misérabilistes. Le compte Instagram Everydayafrica a été créé pour donner un visage à cette Afrique là. Pas d’images floues prises avec un mauvais smart phone, de belles images qui rendent compte de la couleur, du quotidien des villes, des campagnes…Une fenêtre juste sur le réel quotidien d’africains.

Oh Mygo$h look at her butt

Que celles qui comme moi ne connaissaient pas Sir Mix A Lot lèvent la main. Je ne doute pas que la version d’origine du clip et les paroles, ma foi très …poétiques, à la gloire du fessier rond, charnu et rebondi attribué aux  femmes noires devaient être osées pour l’époque. Mais il faut reconnaître que le clip de la version reprise par Nicky Minaj m’a choquée. Et pourtant, je ne suis pas facilement “chocable”.  Mais voir ses fessiers dénudés se secouer ainsi au son de paroles crues célébrant le même type de fessier m’a perturbée. Les clips de mapouka  dans les années 90 ne m’avaient pas émue. L’effet visuel n’est absolument pas le même. Avec Anaconda on est dans du “interdit au moins de 16 ans” facile ( vous trouvez que j’exagère ?).

Au-delà de l’image chosifiée de la femme noire qui transpire dans ces deux morceaux, j’ai redécouvert un double débat qui fait rage depuis des décennies aux USA :

  • l’appropriation des valeurs culturelles de noires par la majorité blanche (l’appréciation des rondeurs est en effet un trait culturel souvent noté chez nous autres africains)
  • est-il possible de reconnaître un statut de beauté officiel au fessier rebondi souvent associé aux populations noires au même titre que les petits fessiers majoritairement associés aux blancs ?

Le premier débat a pris de l’ampleur sur mon web avec cet article de Vogue: We’re Officially in the Era of the Big Booty. Il est clairement éludé que l’appréciation des fessiers conséquents comme critère de beauté est depuis des siècles présente en Afrique, chez les noires américains et les latinos. Non m’dam, vogue déclare sa naissance maintenant  😉 …

Le second débat a toujours existé et fait écho au classique sujet de la représentation des “minorités” dans les standards de beauté et les médias. Le clip de Nicky apporte sans ambiguïté son argument au débat, je suis juste un peu triste qu’elle ostracise par la même occasion les petits derrières. Essayons de ne pas tomber dans l’extrême inverse. Le débat a déjà eu lieu en Côte d’Ivoire avec l’hymne au bobaraba et son challenger, le bobarafitini.

Moins cher est toujours cher

Pour qui a déjà voulu se faire coiffer comme au pays à Paris, s’est déjà rendu au moins une fois dans ce temple à ciel ouvert de la beauté afro qu’est château d’eau. Ce quartier joue le rôle d’une baguette magique. Pour une centaine d’euros, on se retrouve avec une chevelure à la raiponce, des ongles d’une longueur parfaite et des sourcils et un maquillage de top model. A ce prix, il n’est un secret pour personne que les artisanes de ce prodige sont souvent en situation administrative complexe et que les propriétaires de ces locaux en profitent pour les faire travailler hors des règles de la loi française.

Depuis le temps que ça dure, c’est avec une certaine fierté que j’observe la grève de ces “salariées”. Lutter pour obtenir des papiers et un salaire décent comme tout travailleur en France. C’est un pari risqué, que je respecte et qui pourrait bien rapporter.  Il y a quelques mois des employées chinoises affectées à l’onglerie  avaient obtenu leur régularisation après une plainte similaire.

1 Comment

  1. Abiba
    25/10/2014 at 11:07 am
    Reply

    Pour le petit Zacharie ? Wow ! J’ai complètement raté cette info.
    Trop triste. Ta conclusion est on ne peut plus juste. Ne pas vivre au bon endroit quelque soit le pays nous expose à une réelle insécurité. On ne peut pas dire plus vrai que ça…

    Pour ce qui est du clip Anaconda, tu m’as fait découvrir la vidéo et je suis juste désemparée….Mon Dieu, c’est quoi le point ? C’est le seul moyen de faire reconnaître que le fessier rebondi est beau ? L’hypersexualiser ?
    Ok, je n’ai peut-être pas une autre idée, mais je ne trouve cela définitivement pas positif….

    Moi la seule chose que je vois c’est encore une dégradation de l’image de la femme et de la femme noire en particulier. c’est à croire qu’on ne peut être que représentées comme ça, à remuer les fesses. ça me fait mal. Parce que mine de rien, qu’on le veuille ou pas, ça reste dans le psyché des gens.ça me fait penser à un truc qu’une amie a vécu à son boulot.Où ses collègues blancs lui faisaient des allusions à la danse du ventilateur parce que c’est comme ça qu’on vous connait vous les noires, c’est votre truc, vous êtes des chaudasses. Et je précise que c’est un milieu de personnes éduquées, instruites, de cadres.Ils ont arrêté de l’embêter à ce sujet quand elle a manifesté une ou deux fois de la colère.

    Je suis tombée sur cette vidéo d’adolescents qui réagissent à la vidéo Anaconda.
    https://www.youtube.com/watch?v=1Uf7UpkbfmY
    Les opinions émises sont plutôt sensées.

    En tant que féministe (si elle se définit ainsi), elle a le droit de faire ce qu’elle veut de son corps. On comprend, mais pas de cette façon parce que là, elle objectifie la femme noire et la femme tout simplement…Mais bon, elle n’est pas la première et sûrement pas la dernière…Comme le disent bien certaines des jeunes filles dans la vidéo (et je suis tellement d’accord avec elle et ça m’a tjrs travaillé mine de rien), les hommes sont mis en valeur sur les magazines alors qu’ils ont des costumes bien coupés. Les femmes elles, sont en bikini….Ou même dans GoT, combien de seins ou de sexes nus de femmes voit-on ? Et la proportion chez les hommes ?

    Bref, je suis désemparée !

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *